icone A propos de moi

* Enseignant, je pratique la photographie en tant qu’amateur depuis 41 ans.

* En 2013 , je suis devenu le photographe attitré de la Compagnie Théâtrale Martégale « Les Scénographes » basée à Martigues (13) et en assure le secrétariat et le poste de responsable de la communication – contacts et liens avec les différents médias – depuis janvier 2018.

* Depuis 2016 , j’effectue les couvertures photographiques pour l’ensemble des évènements et manifestations réalisées par l’Ecole de Danse Ar’Danse de Martigues (13).

 *Le photographe est l’ambassadeur d’une société sans cesse en mutation dont l’image est le vecteur indispensable.
Quelle que soit la vocation de l’image à savoir industrielle, familiale, sociale, « paysagère », architecturale, abstraite, publicitaire, journalistique, de charme , glamour , elle demeurera toujours le support par lequel le photographe peut exprimer sa sensibilité et son approche du monde environnant.

 *Je suis très éclectique en matière de photographie et ne privilégie pas un style par rapport à un autre.
Pour ma part, tout est « photographie » . C’est la photographie qui donne vie au sujet concerné.
D’ailleurs , à ce sujet , en matière d’art , le photographe n’est-il pas le peintre de la société moderne ?
Le peintre et le photographe ont en commun la sollicitation d’un ou plusieurs de nos cinq sens , à savoir, entre autres, la vue et le toucher.
L’un utilisera le regard pour affiner le cadrage , faire ressentir sa sensibilité , son approche du monde environnant au sein de sa composition.
L’autre , en plus du regard ,de la perception visuelle , orientera sa création par le biais du toucher de la matière où l’artiste est en osmose avec sa production.
En effet , certaines photographies peuvent être assimilées à de véritables tableaux ou inversement,car la frontière entre la photographie et la peinture est parfois bien étroite.

* Ne dit-on pas que ce ciel sur cette photo pourrait être un ciel pour peintres ?
Certains éclairages , certaines luminosités rendus par la photographie sont de véritables clairs-obscurs.
* Ne dit-on pas que telle photo pourrait ressembler à un « La Tour » ou un « Rembrandt » ?
* Ne parle-t-on pas toujours en photographie de « nature morte » ?
La palette des couleurs entre les deux écoles est immense.
Le photographe , va jouer avec les contrastes , les balances des blancs , l’exposition , la saturation…
Le peintre , lui , va rendre cette lumière , ces effets d’ombre , cette atmosphère particulière par la recherche de mélanges de couleurs et le dosage précis rendu par le pinceau ou le couteau.